Philosopher en milieu communautaire : une immersion réflexive pour mieux comprendre la vulnérabilité sociale comme obstacle à la citoyenneté. Serigne Touba Mbacké GUEYE

Innovations pédagogiques, nous partageons, et vous?

Vol. 3, No. 1. pp. 58-66

Résumé : Le projet « Philosopher en milieu communautaire » répond avant tout au besoin de développer, chez les étudiants, une réflexion philosophique pratique pour les préparer à diverses réalités sociales. Après avoir souvent constaté, chez un nombre important d’étudiants, la récurrence de l’idée suivant laquelle il y a l’école d’un côté et la vie de l’autre, j’ai voulu confirmer, par le biais d’un projet d’immersion communautaire, que la vie de l’école est indissociable de l’école de la vie. Ainsi, le but est d’ouvrir les cours de philosophie par une immersion dans un organisme communautaire appelé Partage Notre-Dame (PND) de Granby. Cette méthode d’enseignement permet aux étudiants d’acquérir de meilleures compétences
argumentatives et de développer une réflexion rationnelle axée sur la réalité humaine, en lien avec le concept de citoyenneté. Au terme de l’immersion, les étudiants, dans une proportion majoritaire, ont fini par comprendre que s’il est facile de se dire citoyen, il est difficile de jouir de tous les droits civiques qui s’y adjoignent dès lors qu’on est plongé dans l’extrême pauvreté. En somme, l’immersion communautaire, comme innovation pédagogique, décloisonne l’enseignement de la philosophie et fournit aux apprenants les preuves de l’existence réelle de citoyens de seconde zone dans nos sociétés dites démocratiques.

Télécharger l’article : Philosopher en milieu communautaire : une immersion réflexive pour mieux comprendre la vulnérabilité sociale comme obstacle à la citoyenneté. Serigne Touba Mbacké GUEYE